Flux RSS

« revoltleaks »

Publié le

Marrant (enfin, si l’on veut): je me plaignais, dans un postage récent, du fait qu’il est impossible d’avoir des données empiriques sur les relations entre dirigeants africains et féticheurs/marabouts et autres wackeurs. Je découvre ce matin que le blog Messager d’Afrique a posté une correspondance édifiante d’un marabout à François Compaoré (dont les archives privées ont été rendues publiques par l’effet wikileaks de l’insurrection).

Moins marrant et bien plus glaçant: dans une « note de renseignement » de 1996 de François Compaoré sur Norbert Zongo, on découvre aussi que le Burkina, ou plutôt Blaise (car je gage que le profit de la chose n’allait pas dans le budget burkinabé) avait vendu des armes aux Touaregs, opération supervisée par Salif Diallo, un des plus puissants séides de Blaise, qui a fait défection il y a deux ou trois ans pour devenir conseiller spécial de Issoufou, à Niamey! La note indique qu’il a aussi vendu des armes au Rwanda — sans doute à l’époque du génocide. Son champ d’action ne se limitait donc pas à l’Afrique de l’Ouest.

C’est l’enquête sur ces trafics qui a coûté la vie à Zongo. Il est vrai qu’il s’agit là d’un secret de polichinelle à Ouaga, mais c’est intéressant que ce soit en quelque sorte confirmé par les archives du perpétrateur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :